25 novembre 2021
Célibataire à 50 ans, où est le mal

Célibataire à 50 ans, où est le mal ?

Dans notre société, qui valorise la vie de couple, être célibataire n’est pas très enviable, voire mal perçu. Si en plus, vous avez cinquante ans, cela peut poser encore plus de problèmes. Mais à bien y réfléchir, être quinquagénaire et célibataire est-il aussi grave que cela ? Au contraire, cela peut présenter de nombreux avantages que vous soyez divorcé/e, veuf/ve ou jamais marié/e. Non, il n’y a pas de mal à être seul/e à cet âge.

Une pause salutaire à 50 ans

Le fait d’être célibataire à 50 ans peut constituer une pause salutaire, en particulier si vous venez de divorcer. Cela n’a sans doute pas été facile de vivre les derniers instants de votre couple et de le voir sombrer. Cela a dû être particulièrement difficile si vous avez tout fait pour le sauver, mais que rien n’a marché. Voir s’anéantir vos efforts et les sacrifices consentis a dû être douloureux. C’était certainement une dure épreuve de se rendre compte qu’à votre âge vous n’avez pas réussi à garder ce que vous aviez de plus précieux. Mais vous avez dû montrer bonne figure, afficher un sourire radieux à vos amis et famille pour les rassurer alors que vous êtes effondré/e à l’intérieur. Vous êtes épuisé/e aussi bien physiquement qu’émotionnellement. Alors, considérez votre statut de célibataire comme une pause salutaire, un break pour vous reconstituer, pour vous ressourcer. Pas question de vous remettre en selle tout de suite, de toute manière, vous n’avez pas la force nécessaire pour cela. Reposez-vous, prenez le temps de pleurer, de vider votre cœur. Puis, commencez à remplir votre esprit de bonnes choses, d’images plaisantes, de projets dynamisants. Ensuite, une fois remis/e, occupez-vous petit à petit, mêlez-vous à vos amis, recontactez ceux que vous avez oubliés, bref, croquez votre vie à pleines dents. Assumez votre solitude, elle peut être bénéfique si vous savez en tirer profit. Pourquoi ne pas envisager un voyage à l’autre bout du monde, d’apprendre une nouvelle langue, de se lancer dans le bénévolat, de suivre des cours de danse ? Ne considérez pas votre célibat comme l’attente d’une nouvelle rencontre amoureuse, vivez-le pleinement !

Quinquagénaire et célibataire, la bonne formule

Être en couple, c’est génial d’avoir quelqu’un à aimer. C’est justement le rêve de chacun, mais cela ne veut pas dire qu’être seul est mauvais. Être célibataire peut en effet avoir ses bons côtés. Vous devez apprendre à voir ce qu’il y a de positif dans cette situation. En fait, lorsqu’on est en couple, on fait tout à deux, on doit faire des concessions pour l’autre, pour lui faire plaisir, pour que le couple marche. Donc, l’un et l’autre n’ont ni le temps ni l’occasion de se recentrer sur eux-mêmes, tant chacun est obnubilé par l’épanouissement de l’autre. On s’oublie petit à petit et on finit par délaisser ses projets et ses aspirations. Alors, si vous êtes seul/e maintenant, que vous êtes quinquagénaire, ou quel que soit votre âge d’ailleurs, profitez-en ! C’est le moment ou jamais de vous redécouvrir, d’écouter votre corps et votre cœur, de rester en contact avec vous-même. Être célibataire a ceci d’agréable, c’est que vous pouvez faire le point sur ce que vous voulez dans la vie, sur vos désirs. Pour voir comment mener une vie de célibataire réussie, n’hésitez pas à vous rendre sur compatibilitedesprenoms.fr. Vous y trouverez des conseils qui vous aideront à vivre sereinement votre célibat. Quand vous serez ainsi épanoui, les autres le verront et vous respecteront. En dégageant une énergie positive, vous allez sûrement attirer les autres, et qui sait, le moment venu, peut-être une nouvelle personne viendra partager votre vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *