10 août 2022
entretien d'embauche

Connaissez les questions pièges lors de l’entretien d’embauche et apprenez à les répondre

Dans les entretiens d’embauche, certaines questions contiennent des intentions cachées de la part de l’interviewer. Ce sont des « questions pièges ». Leur but est d’évaluer, avec vos réponses, si vous êtes cohérents ou alignés sur l’objectif de l’entreprise. En général, il est plus facile d’y répondre si vous vous y êtes préparés. Dans cet article, découvrez les questions ayant des sens cachés et apprenez à y répondre.

Que savez-vous de l’entreprise ?

Au-delà de la récitation de ce que fait l’entreprise, ce que l’interviewer veut découvrir, c’est votre intérêt pour l’organisation. Pour s’y préparer, il est fortement recommandé de se rendre sur le site web officiel de ce dernier et de consulter tous les contenus afin de se faire une idée générale de ce qu’ils font, de leurs domaines d’activité, ainsi que de leurs valeurs les plus caractéristiques. L’objectif est de donner une réponse plus émotionnelle. Mais avant tout, il est important de bien créer son cv.

Pourquoi voulez-vous travailler ici ?

Cette question ne vise pas seulement à évaluer votre engagement envers l’entreprise, mais aussi ce que vous pourriez y apporter. Encore une fois, il est important de montrer votre enthousiasme pour l’opportunité, mais attention, il ne s’agit pas seulement de « louer » l’organisation, mais aussi de faire comprendre que votre profil peut l’aider à remplir sa mission. En d’autres termes, prouvez que vous voulez travailler pour l’entreprise parce que vous aimez le projet, et aussi parce que vous avez beaucoup à apporter à sa réussite.

Quelles sont vos forces ?

En lien avec la question précédente, c’est l’occasion de vous « vendre », d’expliquer quelles sont vos compétences et pourquoi vous êtes le meilleur candidat pour le poste. Il est important que vous accompagniez chaque point fort ou compétence d’exemples réels tirés de votre carrière. Il est important d’être honnête, équilibré et, surtout, d’identifier les points forts qui pourraient correspondre à l’emploi pour lequel vous postulez.

Quelles sont vos faiblesses ?

Derrière cette question, l’examinateur ne veut pas se concentrer sur vos « défauts », mais découvrir votre capacité à les surmonter et à les transformer en atouts. Donc, répondez tout en expliquant comment vous pouvez vous adapter.

Dans votre ancienne entreprise, comment pensez-vous que vos collègues vous considéraient ?

L’interviewer n’est pas vraiment intéressé par l’opinion de vos collègues. Ce qu’il veut évaluer, c’est comment vous vous intégrerez dans son équipe. Il veut savoir si vous êtes une personne qui s’entend facilement avec les autres, si vous êtes à l’aise pour travailler en équipe, ou si vous êtes ouvert à la diversité, etc. Pour s’y préparer, il peut être utile de demander directement à vos anciens collègues quelles sont les qualités positives qu’ils mettraient en avant à votre sujet.

Depuis combien d’années êtes-vous sans emploi et pourquoi ?

Cette question vise à mesurer votre niveau de dynamisme. Sur votre CV, il peut arriver qu’il y ait un décalage important entre un emploi et le suivant. Ici, l’interviewer peut vous demander pourquoi, et il est important de le justifier en soulignant que vous n’avez pas été complètement inactif pendant cette période, car vous avez dû faire beaucoup d’autre chose. Tâchez de répondre que même si vous n’avez pas travaillé, vous avez saisi l’occasion de poursuivre votre formation, d’étudier les langues en profondeur, de faire du bénévolat, de développer vos compétences pédagogiques, etc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.